9 clés pour mieux gérer les clients difficiles

Ah, les clients difficiles ! Ils sont peu nombreux, heureusement. Mais nous en avons tous. Que l’on soit un professionnel, un travailleur autonome ou un entrepreneur, nous devons tous, un jour ou l’autre, « affronter » une clientèle parfois peu aimable. On se souvient tous du principe de Pareto qui stipule que 20% des clients génèrent 80% du chiffre d’affaire. Et bien, vous ne serez pas surpris si je vous dis que ce principe s’applique aussi à la clientèle. En effet, je peux aisément affirmer que dans la relation avec la clientèle, 80% des tourments proviennent de 20% des clients ! C’est quand même appréciable, n’est-ce pas !

 

C’est ici qu’entre en jeu une fonction primordiale dans la poursuite, voire même la réussite des affaires, à savoir la gestion de vos relations-clients (GRC). Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises de l’importance de bien connaître son client, de s’intéresser sincèrement à lui et d’établir un espace relationnel afin de solidifier les liens d’affaires et d’en faire un allié. Je vous ai même proposé un outil pour le connaître davantage, souvenez-vous du STORE? Par conséquent, la gestion des relations-clients n’est, ni plus ni moins, qu’une stratégie complémentaire dans la connaissance de vos clients. En d’autres mots, il s’agit d’une philosophie d’affaires utile dans la gestion des relations-clients, particulièrement avec les clients difficiles, d’une façon efficace et efficiente.

 

Mais revenons à notre sujet d’intérêt aujourd’hui, comment mieux gérer la clientèle difficile. Comme je le disais plus haut, des clients difficiles, on en a tous. Des clients jamais totalement satisfaits ; toujours critiques ; froids ; condescendants. En revanche, même si ces clients difficiles peuvent rendre certaines journées pénibles, ils peuvent aussi être un bon tremplin pour vos affaires. Pourquoi, me demanderez-vous ? Je vous répondrai que dans le lot de critiques, ces clients mettent un doigt sur des pistes d’amélioration de votre entreprise. Sans compter que si vous arrivez à les mettre de votre côté et instaurer une relation de confiance avec eux, ils parleront positivement de vous ! D’où l’importance de soigner vos relations-clients, particulièrement avec ces derniers !

 

Laissez-moi vous illustrer quelques exemples types de clients que l’on rencontre fréquemment dans la pratique de vos affaires :

 

Le client indécis : C’est celui que ne se décide pas sur ou ne sais pas ce qu’il veut vraiment, qui n’arrête pas de changer d’idée.

Le client exigeant : C’est ici que nous retrouvons le « consomm-acteur » dont nous avons déjà parlé. Ce dernier se définit comme un client branché, adepte des nouvelles technologies qui lui permettent un accès à une manne d’information. Il est davantage formé et informé, ce qui le rend plus critique et exigeant. Il désire vivre une expérience et occuper le rôle principal dans le théâtre des affaires.

Le client colérique : C’est celui qui se frustre et se met alors à se plaindre de tout jusqu’à vous insulter. Il est émotif et demande beaucoup d’énergie.

 

Bref, nous pourrions continuer longtemps sur le sujet, ce n’est qu’un petit aperçu du genre de clientèle difficile que vous pourriez rencontrer dans votre pratique. Je suis certain qu’à la lecture de ces exemples, vous pensez à certains clients que vous avez déjà rencontrés. C’est pourquoi je vous ai préparé 9 clés qui seront très utile pour vous appuyer dans la gestion des clients difficiles :

 

  1. Remerciez sincèrement le client d’avoir soulevé un problème, et ce, même si vous connaissiez déjà l’existence de ce problème.
  2. Excusez-vous : c’est une simple question de courtoisie…mais svp ne vous excusez pas aux 5 minutes !
  3. Écoutez-le : Un client insatisfait a besoin de s’exprimer. Écoutez-le, il vous donnera assurément lui-même des pistes de solutions pour régler son problème.
  4. Reformulez ses propos et doléances : Cette simple action permet au client de se sentir entendu, reconnu et compris. Déjà, la tension diminue !
  5. Posez des questions et essayez de le comprendre : Face à un problème, un client a besoin d’être compris. Assurez-vous de vous intéresser sincèrement à lui afin de bien comprendre ce qui le rend insatisfait.
  6. Baissez le ton et parlez lentement : Des études démontrent qu’un ton de voix plus grave attire la confiance et un rythme plus lent, permet de calmer les ardeurs.
  7. Gérez vos émotions, restez calme et patient : Ne mettez pas d’huile sur le feu. Maitrisez vos émotions, c’est une condition incontournable !
  8. Recherchez les points d’accord : Énumérez les points d’accord ou les choses qui fonctionnent avant de reformuler la problématique. Psychologiquement, le client constatera que ce n’est pas tout qui ne fonctionne pas et cela lui permettra de relativiser.
  9. Mettez-vous en mode solution : Apportez une solution efficace autant que possible en fonction de votre compréhension du problème. Si une solution n’est pas possible, demandez ce qui serait satisfaisant pour le client. Entrez en mode négociation « gagnant-gagnant ».

 

En définitive, nous pouvons conclure sur cette affirmation : c’est la relation que vous entretenez avec votre clientèle, qu’elle soit facile ou difficile, qui garantira votre succès en affaires !

 

Afin de poursuivre vos lectures sur les relations-clients, je vous invite à vous rendre sur mon blogue à vincentfournier.ca/blogue où vous trouverez plusieurs trucs et astuces qui vous appuieront dans la gestion de vos relations-clients.

 

Bonne lecture !

 

 

4 étapes d’une communication percutante et efficace

Voilà, l’automne est à nouveau à nos portes. L’été qui se termine a été pour plusieurs un moment de repos et de réflexion. Réflexion sur la rentrée, les nouveaux défis qui s’offrent à eux et les nouveaux projets. Pour d’autres, la rentrée se fera sous le signe de la continuité, c’est-à-dire le maintien de l’excellent service à la clientèle personnalisé que l’entreprise prodigue à chacun de ses clients, à la poursuite de l’amélioration des produits offerts, etc. Toutefois, avec la rentrée réapparaissent immanquablement les activités de développement des affaires où se multiplient les nouvelles rencontres et les occasions de communiquer, tant avec des clients existants qu’avec des clients potentiels.

 

Mais qu’en est-il de votre capacité à communiquer efficacement ?

 

C’est pourquoi je vous ai concocté un aide-mémoire sur les 4 étapes fondamentales d’une communication percutante et efficace.

 

Mais juste avant, revenons un peu sur les nouveaux enjeux de la communication. Cette dernière est, ni plus ni moins, que l’art d’entrer en contact avec l’autre. Par conséquent, aujourd’hui, à l’ère des nouvelles technologies, la communication est devenue un élément clé du succès d’une entreprise. Dans un tel contexte où notre façon de communiquer et d’interagir avec nos clients qui sont, de surcroît, de plus en plus informés et exigeants, a été complètement chamboulée. Par conséquent, une bonne communication devient essentielle afin de se démarquer. Sur ce sujet, je vous invite à lire ou relire mon blogue 6 conseils afin de communiquer plus efficacement !

 

De ce fait, nous savons déjà que la communication est une affaire de relations. Alors, que l’on soit un professionnel, un travailleur autonome ou un entrepreneur, communiquer efficacement est essentiel et fondamental afin d’optimiser nos performances. Sachez que nous communiquons continuellement, et ce, même quand nous ne parlons pas. À cet effet, Roger Mucchielli (2012), psycho-sociologue et psychopédagogue français a conclu lors d’une de ses recherches que généralement, un humain retient :

 

  • 10% de ce qu’il lit
  • 20% de ce qu’il entend
  • 30% de ce qu’il voit
  • 80% de ce qu’il dit
  • 90% de ce qu’il fait

 

C’est pourquoi il devient primordial de bien préparer et structurer nos communications, car une bonne préparation nous permet d’envisager tous les cas de figure, d’anticiper les questions les plus délicates et d’avancer des arguments rassurants pour notre auditoire. Évidemment, il est aussi important de se concentrer sur le message que l’on désire livrer, et ce, en évitant toute esquive et surtout en renonçant à mentir. La transparence doit impérativement rester de mise.

 

Alors dans la préparation, il est nécessaire de s’assurer :

  • que le message soit clair, exprimé dans un langage simple qui sera compris par tous les interlocuteurs ;
  • de porter une attention particulière au non-verbal, car ce dernier est plus important que les mots employés (7 % verbal et 93  % non-verbal) ;
  • d’écouter, soit saisir et comprendre le point de vue de l’autre afin d’ajuster le discours en fonction de la compréhension de l’interlocuteur ;
  • finalement, à être ouvert, c’est-à-dire écouter pleinement, sans jugement, tout en tenant compte des intérêts de l’interlocuteur.

 

Tout un défi n’est-ce pas ! Mais je ne le dirai jamais assez, une bonne communication est garante du succès de votre entreprise !

 

En conséquence, je vous partage les 4 étapes d’une communication percutante et efficace, indispensables afin de bien structurer et préparer vos prochaines communications :

  1. Connu: Une information partagée devient une information connue. C’est-à-dire que le message qui a été diffusé est maintenant connu de tous. Mais est-il compris de tous ?
  2. Compris : Est-ce que le message a bien été saisi ? A-t-il été bien interprété ? La portée du message a-t-elle été comprise par tout le monde ? L’information qui vient d’être partagée fait-elle du sens pour chacun ? Sinon, allez chercher de la rétroaction afin de préciser le sens du message. Si oui maintenant, le sens du message est-il accepté ?
  3. Accepté: Est-ce que le message est accepté, qu’on y adhère et on s’y engage ? Est-ce qu’on fait de ce message le nôtre ? Sinon, peut-être est-il contre nos principes. C’est-à-dire que nous faisons face à un choc de valeurs : « Je ne fais pas ça ; C’est contre mes principes ! »  Nos principes sont basés sur nos valeurs profondes. Allez à nouveau chercher la rétroaction afin de tenter d’identifier ce qui fait défaut dans la portée du message. S’il est accepté, le respectez-vous ?
  4. Respecté: C’est-à-dire que s’il y a partage de valeurs, le message est souvent respecté, fait du sens. Dans ce cas, l’adhésion et la défense du message sont acquises.

 

 

Bonnes communications et bon succès !

 

 

5 choses que votre client souhaite que vous sachiez

Si je vous pose la question suivante : Selon vous, quelle est la pierre angulaire de votre entreprise ? Vous me répondrez, je l’espère, vos clients ! Selon le Harvard Business Review, acquérir un nouveau client coûte de cinq à vingt-cinq fois plus cher que de développer et fidéliser un client existant. Alors, il est avantageux de tout mettre en œuvre pour conserver notre clientèle!

 

Le rôle du professionnel de la vente, du travailleur autonome ou de l’entrepreneur s’est beaucoup renouvelé avec l’arrivée des nouvelles technologies. Ces derniers ont dû s’adapter et harmoniser leurs techniques de vente et de service à la clientèle afin de conserver leurs clients et en attirer de nouveaux. Aujourd’hui, en 2018, les clients et clients potentiels font face à une multitude d’informations et d’options relativement à un achat planifié ou à la façon dont ils pourront combler leurs besoins. Il vous revient alors de trouver la meilleure route ou stratégie à emprunter pour les rejoindre et communiquer avec eux.

 

Nous savons désormais que le processus d’achat d’un client s’est complètement transformé ces dernières années. Aujourd’hui, le client magasine par le biais d’Internet et entreprend alors une relation d’affaires qui se transforme et se poursuit souvent au téléphone ou encore directement en commerce ou en rencontre physique. Les clients changent entrainant avec eux des modifications profondes, tant au niveau de leurs besoins et motivations d’achat que de leurs attentes et préoccupations. En conséquence, vous devez assurément évoluer et vous adapter, c’est-à-dire devenir davantage un accompagnateur, un éclaireur ou un conseiller afin de faciliter les décisions d’achat et rendre l’expérience agréable pour le client. Car selon de récentes études, 73% des consommateurs mentionnent que l’expérience client est un facteur important dans leur décision d’achat. Sur ce sujet, je vous invite à lire mon billet « Qu’est-ce que l’expérience client ? ».Il vous donnera, à coup sûr, des informations essentielles sur la façon de rendre l’expérience client agréable.

 

Par conséquent, la réussite en affaires à l’ère des nouvelles technologies passe, hormis la qualité de vos produits ou services, majoritairement par votre capacité relationnelle et votre facilité à créer des liens d’affaires solides et de confiance avec vos clients. Comme nous le savons déjà, le point focal de la vente est, sans contredit, la communication, soit une communication personnalisée et privilégiée avec chacun de vos clients.

 

En effet, plus vous communiquez avec vos clients, plus vous arrivez à cerner adéquatement leurs besoins et êtes en mesure d’identifier rapidement une solution afin de les aider à atteindre leurs objectifs. Conséquemment, toutes les données que vous aurez colligées au cours des échanges avec ces derniers, en plus d’être utiles dans leur processus d’achat, feront de vous une personne unique et de confiance, car vous vous intéressez sérieusement à eux et à leurs problématiques. Rappelez-vous que les gens ont tendance à faire confiance aux personnes qu’ils apprécient et avec qui ils ont des affinités !

 

C’est pourquoi je vous ai préparé les 5 choses que votre client souhaite que vous sachiez, afin de vous aider à sélectionner les informations essentielles contenues dans celles que vous aurez colligées au cours de vos échanges et à bonifier l’expérience que vous lui ferez vivre.

 

  1. Il préfère la qualité à la rapidité : Le consomm’acteur d’aujourd’hui recherche de la valeur ajoutée. Cela étant dit, ne faites pas exprès pour prendre votre temps, car la lenteur est aussi la cause #1 de l’insatisfaction client. Tout est dans le dosage.
  2. Il aime être connu et reconnu : Le consomm’acteur d’aujourd’hui aime être connu et reconnu et il est convaincu que sa propre situation est unique. Alors, appelez vos clients par leur nom, apprenez à davantage les connaître et adaptez-vous à eux.
  3. Il aime les cadeaux et gratifications : C’est un signe de considération ! Montrer à vos clients à quel point ils sont importants pour vous et vous deviendrez important pour eux également. À nouveau, tout est une question de dosage !
  4. Il aime que vous travailliez pour et avec lui : Le consomm’acteur d’aujourd’hui veut jouer un rôle important dans le théâtre de la consommation. Impliquez votre client dans le processus et agissez comme un facilitateur, car votre rôle est d’aider votre client à atteindre SES objectifs !
  5. Il aime surtout être écouté et compris : Votre capacité d’écoute est assurément votre meilleur outil communicationnel et relationnel. Un client compris est un levier incroyable pour la satisfaction client et l’augmentation de vos résultats.

 

En conclusion, rappelez-vous cela, pour que votre client achète vos produits et services, il doit invariablement identifier ce que ceux-ci vont lui rapporter et ce qu’il peut en retirer ! À la base, nos clients pensent à eux en premier, alors pensez à eux vous aussi !

 

Bon succès 

 

 

Découvrez comment vous attirer davantage de clients

Ça y’est, l’été semble vouloir bientôt se pointer le bout du nez ! Avec elle vient l’occasion de regarder en arrière et de faire un bilan des premiers mois de l’année. Êtes-vous en voie d’atteindre vos objectifs ? Comment se comporte votre chiffre d’affaires en rapport avec l’an dernier ? Votre clientèle est-elle en croissance ? Bref, c’est le moment idéal pour  se poser les bonnes questions afin de rectifier, au besoin, votre alignement avant la période estivale.

 

En conséquence, j’ai pensé  partager avec vous 3 billets qui vous offriront des outils et des conseils afin de vous aider et vous accompagner à attirer davantage de clientèle. Vous pourrez, à la lecture de ceux-ci, revoir, bonifier ou déployer vos stratégies pour accélérez votre réussite et propulser vos résultats.

 

  1. Avez-vous déjà entendu parler de la règle du « 20 – 60 – 20 »? Cette règle affirme que 20 % de vos clients vont toujours vous référer, 60 % le feront seulement si vous leur demandez et finalement, le dernier 20 % ne vous donnera jamais de référence. La question que vous devez vous poser est d’où vient cette règle ? Le billet Voici 5 conséquences négatives à demander des références pourra aisément vous fournir quelques réponses. Mais selon moi, une référence se mérite davantage qu’elle se demande !
  2. Combien de fois durant notre vie avons-nous entendu cette célèbre citation de Confucius, « Une image vaut mille mots »? Nous sommes-nous véritablement arrêté au sens profond de cette citation ? En effet, selon moi, notre image parle souvent davantage que nos paroles et le message  que l’on veut véritablement transmettre. C’est pourquoi il est nécessaire et fondamental en affaires de Cultiver votre image de marque.
  3. Vous désirez connecter plus aisément avec vos clients et avoir davantage d’impact ? Vous désirez développer des relations client solides et surtout profitables ? Vous souhaitez en connaître davantage sur vos clients, mais vous ne désirez pas être trop indiscret ? Je vous invite à visionner cette vidéo afin de vous donner des pistes sur la façon la plus accessible et agréable de connecter avec vos clients: Comment connecter plus facilement avec vos clients.

 

Bon succès !

 

 

5 leviers pour recevoir davantage de références

Comme nous le savons déjà, le pilier central de chaque entreprise est le client ! Parce que sans client, il n’y a pas d’affaires ni d’entreprise ! C’est pourquoi il est important de s’intéresser sincèrement à eux afin de bien les connaître et surtout de mieux les comprendre. Souvenez-vous, nous avons déjà ouvert notre STORE, l’outil par excellence pour en apprendre davantage sur nos clients. Avec cet outil exclusif, vous avez l’opportunité de découvrir, entre autres, les objectifs, les attentes, les loisirs et les préoccupations de vos clients. En résumé, toutes ces données amassées deviennent des atouts pour développer plus aisément une relation privilégiée avec lui, bâtir une relation d’affaires solide et de confiance.

 

Bien entendu, connaître son client vous confère un pouvoir énorme ! Le résultat de toutes ces découvertes favorise avec vos clients, des échanges plus cordiaux, plus personnalisés qui vous permettront de découvrir des territoires communs et des atomes crochus que vous partagez avec lui.  En utilisant ces connaissances afin d’établir un espace relationnel partagé pour solidifier vos liens d’affaires, vous en faites un allié et, conséquemment, un ambassadeur collaborant au développement de vos affaires.

 

Alors, les questions à se poser à ce moment sont : Est-ce que mon client m’est fidèle ? La relation est-elle suffisamment solide pour lui demander des références ? Ces questions, bien que légitimes, doivent vous aider à choisir le moment opportun, car demander des références peut être périlleux. Si c’est fait trop tôt dans le processus, vous risquez de perdre en crédibilité et de passer pour un « vendeur », en condamnant au passage tout le potentiel de développement avec ce client. De fait, la règle du référencement stipule que si vous n’avez pas une relation solide avec votre client, n’en demandez pas !

 

Alors, si au terme de ces interrogations vous concluez que la relation avec votre client et les liens de confiance avec ce dernier sont suffisamment solides, vous avez possiblement renforcé considérablement votre relation pour compter dans vos rangs un nouveau client fidèle, un nouvel ambassadeur. Car, rappelez vous que selon l’auteur et stratège Frédérick Reincheld, en haussant votre taux de fidélité d’un maigre 5%, vous pourriez atteindre des résultats de 25% à 85% supérieurs.

 

Je vous propose ci-après, 5 leviers pour recevoir davantage de références, une approche qui fera en sorte que votre client  sente qu’il fait partie de votre équipe !

 

  1. Offrir de la valeur ajoutée à vos clients : Les clients recherchent constamment ce qu’ils peuvent retirer de vos produits ou services. Prenez le temps de leur présenter les bénéfices de vos solutions.
  2. Intéressez-vous sincèrement à votre client : L’intéressement est une loi de cause à effet. Plus vous allez vous intéresser à votre client, plus il s’intéressera à vous, vos produits ou services.
  3. Soyez généreux : Le consommateur d’aujourd’hui est continuellement, consciemment ou non, à la recherche d’information de qualité qui saura nourrir son esprit et surtout guider ses comportements de consommation.Bref, démontrez à vos clients à quel point ils sont importants pour vous et vous deviendrez important pour eux et leur entourage.
  4. Développez une présence stratégique : Maintenez une communication pertinente avec vos clients et assurez-vous qu’ils ne vous oublient pas. Dosez les moyens de communication et offrez-leur de la valeur ajoutée.
  5. Personnalisez vos échanges : Le consomm’acteur d’aujourd’hui aime être connu et reconnu. Appelez vos clients par leur nom, apprenez à les connaître davantage et adaptez-vous à eux.

 

En terminant, vous connaissez la théorie de la sphère d’influence ? Cette théorie avance que chacun de nous connaissons, en moyenne, 250 personnes qui constituent notre sphère d’influence immédiate. C’est-à-dire que chaque client est une source incroyable de référencement et que pour chaque nouveau client, c’est en vérité 250 nouveaux prospects que vous ajoutez à votre liste de clients potentiels. Vous saisissez ? C’est exponentiel !

 

Bon succès !

 

 

3 tactiques pour avoir des clients satisfaits et fidèles

Savez-vous que selon de récentes études, 96% des clients insatisfaits de vos produits ou services ne vous en parleront jamais. Pire, 95% d’entre eux vous quitteront pour une offre équivalente ou inférieure ailleurs.

 

Parallèlement, sachez que l’on doit cumuler 12 expériences positives pour faire oublier une expérience négative. Raison de plus de porter une attention particulière à nos relations client.

 

En outre, la satisfaction et la fidélisation de la clientèle deviennent l’enjeu principal où le côté humain représente votre seul outil de différenciation et d’appréciation !

 

En conséquence, j’ai pensé vous partager 3 tactiques pour avoir des clients satisfaits et fidèles :

 

  • Pour vous bâtir une clientèle satisfaite et fidèle, il est nécessaire au préalable d’avoir une fondation solide afin de bien soutenir votre développement. Mon article « Vous désirez incarner l’excellence ? » vous donne des outils pour bâtir ce solage.

 

  • Vous m’écoutez ou vous m’entendez ? Parce que trop souvent la personne qui parle s’écoute et la personne qui écoute se parle. Pourtant votre capacité d’écoute est un outil indispensable à la satisfaction et fidélisation de vos clients. Cliquez ici pour lire cet article.

 

  • 70 % du processus d’achat des consommateurs se fait maintenant presqu’exclusivement en solitaire. Ceci, jumelé au fait que 67 % des Québécois se fient à leurs pairs ou à des sources extérieures sur les médias sociaux avant d’acheter, confirme la transformation de la consommation. Vous êtes-vous adapté ? Cliquez ici pour découvrir comment bien vous adapter et entreprendre ce virage.

 

Bon lecture et surtout bon succès !

 

 

Comment connecter plus facilement avec vos clients!

  • Vous désirez connecter plus aisément avec vos clients et avoir davantage d’impact?
  • Vous désirez développer des relations client solides et surtout profitables?
  • Vous souhaitez en connaître davantage sur vos clients mais vous ne savez pas vraiment comment vous intéresser sincèrement à eux?

 

Connaître ses clients représente un pouvoir énorme. Plus vous les connaitrez, mieux vous les comprendrez. Mieux vous les comprendrez, plus vous pourrez adapter votre discours en conséquence et parler le même langage qu’eux.

En conséquence, vous pourrez plus aisément renforcer vos relations d’affaires, soulever des opportunités et surtout répondre à leurs besoins spécifiques.

 

 

 

 

Vous pouvez télécharger GRATUITEMENT mon Guide-Outil personnalisable pour chacun de vos clients « Comment mieux connaître vos clients – Ouvrez votre STORE » en CLIQUANT ICI.

 

Bon succès!

 

Pourquoi on se méfie des « vendeurs »?

 

 

Cliquez ici pour découvrir comment atteindre des résultats épatants !

 

Le saviez-vous que la vente demeure de nos jours un des sujets les plus prisés dans le monde des affaires? Pourtant parler de vente et de résultats dans certaines organisations, ça fait peur!

 

J’estime que trop souvent nous sommes à la recherche de la baguette magique, la recette miracle ou encore l’idée de génie pour nous permettre d’augmenter nos résultats et mieux performer! Pourtant, je crois que le véritable enjeu est davantage relationnel, davantage communicationnel. C’est-à-dire que notre réussite passe davantage par notre capacité à établir des relations et à communiquer efficacement.

 

Pour illustrer mes propos je vous suggère une déconstruction de la vente : pour chaque vente que vous faites, c’est trois ventes qui sont véritablement transigées!

 

Je m’explique. Évidemment, la première vente et la plus recherchée dans toute transaction à caractère commercial est immanquablement la vente d’un produit ou d’un service. En affaires, l’objectif est d’augmenter ses revenus et c’est seulement par la vente que ces revenus sont générés. Trop souvent, le processus de vente n’est concentré que sur cette ultime transaction sans prendre conscience de l’importance des deux autres ventes à faire! Car avant même de signer une transaction deux ventes sont à franchir au préalable.

 

D’abord, nous devons vendre l’organisation pour laquelle on travaille. Cette vente est trop souvent négligée! Possiblement parce que plusieurs d’entre vous à titre de vendeur, représentant, conseiller ou commerciaux, vous pensez que n’avez pas beaucoup de contrôle sur celle-ci. Pourtant vous faites partie de l’organisation.
La notoriété, la crédibilité et la réputation d’une entreprise revêtent assurément une importance primordiale dans tout processus d’achat.

 

Avez-vous envie d’acheté d’une compagnie que vous ne connaissiez « ni d’Ève, ni d’Adam » sans avoir aucun doute à l’esprit?

 

Avez-vous déjà été tenté d’acheter d’une entreprise qui était en mauvaise posture financière?

 

Probablement pas, parce que l’être humain a plutôt tendance à faire confiance aux entreprises qu’il connaît, qu’il apprécie et qu’il lui plaise!

 

Avez-vous déjà fait des recherches sur Internet? Consulté les avis? Regardé les étoiles? Ou encore lire les commentaires avant d’acheter quoique ce soit? Bien sûr que oui, parce que nous le faisons tous maintenant!

 

Souvent, la grande majorité de ces commentaires sont fait à propos de l’organisation ou de l’entreprise directement. Rarement sur l’approche des vendeurs ou des commerciaux.

 

Sachez que 54% des consommateurs regardent les avis avant d’acheter!

 

Cela vient simplement mettre du poids sur l’importance de porter une attention particulière à l’image corporative car elle fait partie intégrante de tout processus d’achat des consommateurs d’aujourd’hui.

 

Finalement, LA vente la plus importante! : vous vendre vous-même! Il est plutôt rare qu’une vente se concrétise si le vendeur n’a pas réussi à établir sa crédibilité, à installer un climat propice à la transaction d’achat et à développer une relation de confiance avec son client.

 

Qu’est-ce qui, par le passé, a fait mauvaise presse à la vente?

 

Pourquoi plusieurs consommateurs d’aujourd’hui se méfient des vendeurs?

 

Ce n’est pas à cause des produits, des services ou de l’entreprise. C’est simplement à cause des attitudes, des comportements, des techniques de ventes agressantes et même déplacées de plusieurs vendeurs. Ces techniques sont maintenant devenues totalement repoussantes pour plusieurs individus, pour ne pas dire la majorité!
Dans un processus de vente, ne négligez jamais vos comportements et surtout vos attitudes!

 

Maintenant, désirez-vous augmenter vos résultats de ventes de 66%?

 

Pour ce faire, je vous suggère d’apprendre à cultiver votre image et à mieux communiquer. Entretenez vos relations d’affaires, développez des relations de confiance et surtout, soyez sympathique et empathique, parce que les deux tiers d’un processus de vente sont tributaires à la perception de vos clients : c’est-à-dire l’image que vous projetez, à vos relations et à vos communications!

 

Les gens n’achètent pas, simplement qu’un produit ou un service : ils achètent d’abord un individu, une confiance, une crédibilité, une réputation voire une notoriété.

 

Mais sachez qu’à compétence égale, le consommateur d’aujourd’hui va toujours faire affaire avec quelqu’un qui lui est davantage sympathique et professionnel!

 

Avoir une bonne attitude en affaires ce n’est plus un choix, c’est maintenant une condition incontournable pour que vos échanges commerciaux se terminent par un achat.

 

Sur ce, je vous souhaite bonne réflexion et surtout bon succès!

 

 

Cliquez ici pour découvrir comment atteindre des résultats épatants !

 

 

Comment optimiser le pouvoir de vos relations

Lundi dernier, j’ai eu le grand privilège d’être invité à l’émission de radio de mon amie et collègue Marilyne Petit sur les ondes de CJMD 96,9 FM – Lévis.

 

Notre sujet: Le succès ne vient jamais seul – Optimisez le pouvoir de vos relations

 

Si vous désirez avoir accès aux conseils et stratégies que j’ai partagé, je vous invite à écouter ce podcast.

 

Bonne écoute et bon succès!

 

 

5 conséquences négatives à demander des références!

Avez-vous déjà entendu parler de la règle du « 20 – 60 – 20 »? Cette règle affirme que 20 % de vos clients vont toujours vous référer, 60 % le feront seulement si vous leur demandez et finalement, le dernier 20 % ne vous donnera jamais de référence.

 

Mais d’où vient cette règle?

 

Selon moi, demander des références peut être périlleux. Si c’est fait trop tôt dans le processus, vous risquez de perdre en crédibilité et de passer pour un « vendeur » tout en condamnant au passage tout le potentiel de développement avec ce client. Voici donc, selon moi, les 5 conséquences négatives de demander des références :

 

  1. Vous créez une pression inutile entre votre client et vous;
  2. Vous mettez votre client dans une position inconfortable;
  3. Vous risquez une perte de confiance et de crédibilité aux yeux de votre client;
  4. Vous condamnez votre potentiel de développement futur;
  5. Si vous insistez, vous risquez de détruire la relation et de perdre votre client.

 

Alors, selon moi, la règle du référencement est très simple : si vous n’avez pas une relation solide avec votre client, n’en demandez pas!

 

Il est tellement préférable de miser sur la relation en concentrant votre énergie à bâtir des liens de confiance avec vos clients existants et eux vous amèneront de nouveaux prospects. Car un client fidèle devient votre meilleur ambassadeur. D’ailleurs, l’entreprise française d’édition de logiciels collaboratifs, Generix Group-Toluna, a complété une étude sur la fidélité des Français envers une marque et pour près de 60 % d’entre eux, être fidèle à une marque, c’est la recommander.

 

En complément, connaissez-vous la théorie de la sphère d’influence? Cette théorie avance que chacun de nous connaissons, en moyenne, 250 personnes qui constituent notre sphère d’influence immédiate. C’est-à-dire que chaque client est une source incroyable de référencement et que pour chaque nouveau client, c’est en vérité 250 nouveaux prospects que vous ajoutez à votre liste de clients potentiels. Vous saisissez? C’est exponentiel!

 

Alors, je vous suggère fortement de miser sur vos relations-clients, de bâtir des liens d’affaires solides et de vous consacrer à la fidélisation de votre clientèle. En conséquence, vous n’aurez plus besoin de prospecter! Vos clients le feront à votre place!