Le marketing est-il mort?

Le marketing est-il mort?

Le marketing est-il mort?Avez-vous lu l’article « Le marketing, « un parasite » à éliminer? » paru dans le journal Les Affaires, édition du 13 décembre? J’ai tellement apprécié cet article que j’ai décidé de débuter l’année en commentant un passage que je juge fort intéressant et tellement en cohérence avec ma propre vision.

« Le marketing est déconnecté de la réalité. (…) Pourtant, nous savons très bien ce qui influence les décisions d’achats : ce sont les relations et les amis. Ce sont eux qui se trouvent en tête de liste. Les gens ne font plus confiance au marketing et à la publicité, alors, pourquoi nous entêtons-nous dans cette voie? ».

Je le répète souvent, nous ne vendons plus de la même façon qu’il y a vingt ans! Les techniques de vente très populaires autrefois – une introduction, un « pitch » de vente et une fermeture –  sont maintenant facilement détectables et repoussantes pour bien des individus. Le consommateur d’aujourd’hui fait confiance aux gens qu’il aime et qu’il apprécie. Actuellement, 67 % des Québécois se fient à leurs pairs ou à des sources extérieures sur les médias sociaux avant d’acheter quoi que ce soit (Source : Cefrio). Le consommateur d’autrefois consommait par utilité. Aujourd’hui, ce consommateur n’est plus, car il est devenu un « consomm-acteur », c’est-à-dire, qu’il est davantage formé, informé et il joue un rôle actif dans le processus d’achat. Il fait ses propres recherches, trouve des références et accumule les recommandations auprès de son entourage. Lorsqu’un « consomm-acteur » se présente chez un marchand ou un fournisseur généralement, son magasinage est fait et il est prêt à passer à l’action pour acheter le bien tant désiré.

En conséquence, l’approche-client se doit d’être désormais beaucoup plus personnalisée et davantage communicationnelle afin de s’inscrire dans un modèle de vente relationnelle durable. Il est donc essentiel, pour assurer la pérennité d’une entreprise, de chercher à maintenir des relations à long terme avec sa clientèle afin d’être parmi ses sources d’informations privilégiées.

Toutefois, les relations ne se bâtissent pas à grands coups de promotion, mais plutôt en communiquant et en partageant de l’information. C’est pourquoi il faut communiquer avant de promouvoir! C’est maintenant dans l’ordre des choses.

En résumé, je ne crois pas que le marketing soit mort! Je pense simplement qu’il est en mutation, en évolution. Alors, si vous souhaitez avoir du succès en 2015, débutez votre année en bâtissant un plan de communication afin de vous assurer d’entretenir un dialogue avec l’ensemble de vos clients, de développer et de maintenir vos relations avec eux.

Bon succès!

  

8 Commentaires
  • Je suis parfaitement en accord avec cette analyse. Les clients demandent à être participatifs, c’est bien vrai!

    15 janvier 2015 à 9 h 02 min
  • Nancy Hamel
    Répondre

    wow j’ai adoré lire votre livre et je suis tellement en accord avec votre vision du marketing. Le pouvoir des ambassadeurs n’est vraiment pas à négliger ! La preuve j’ai fait acheter votre livre à 7 de mes collègues qui à leur tour parlent de vous à d’autres. J’espère vous voir comme conférencier chez nous bientôt. Je travaille là dessus. 🙂

    15 janvier 2015 à 10 h 02 min
    • Wow ! Mme Hamel, sachez que votre commentaires me touche profondément! Merci sincèrement de vos excellents commentaires et surtout de partager votre appréciation! Effectivement, il ne faut jamais négliger le pouvoir de nos relations et de nos ambassadeurs. Le référencement naturel est le mode de développement le plus efficace et rentable! Au grand plaisir de se rencontrer, peut-être en conférence! 🙂

      15 janvier 2015 à 11 h 04 min
  • Francine LeBel
    Répondre

    J’aime énormément votre analyse, ça rejoint ma façon de penser. Je me promets d’acheter votre livre. Passez une belle journée!

    15 janvier 2015 à 13 h 08 min
    • Merci Mme LeBel! J’apprécie votre commentaire. En conséquence, je vous souhaite une bonne lecture de mon livre! 🙂

      15 janvier 2015 à 14 h 39 min
  • Tellement juste!La qualité des relations, les références et cette vision de « vendre » ou se faire connaître est agréable car nous développons des relations et nous apprenons..le reste appuit notre offre…

    23 janvier 2015 à 7 h 12 min

Poster un Commentaire